Blog

Rudi Back To School 2021-2022: Let’s Do It Together!

Hi Friends of Rudi!

We are finally wrapping up this challenging school year! Intermittent covid shut downs and the volcanic eruption in May pushed the school year to the end of August. We are incredibly thankful to God for those who were able to endure this difficult year! We pray that God would use these challenges to grow endurance and steadfast faith in our students.

For most of the schools in Goma, there will only be a one month break before jumping into the 2021-2022 school year at the beginning of October 2021*.
This year we will not be able to partner with Love More Foundation since they are needing to step back due to family challenges. This will mean we will be unable to provide our U.S. donors with tax receipts for donations this year or until we achieve tax exempt status in the US. Please pray with us that it is sooner than later.

This year, therefore, will be accepting donations via the PayPal button available here: https://rudiinternational.org/donations/. Please let us know if you intend to donate later in the year so we can make a promise to the schools in order for them to keep all of the children in school instead of sending them home for delayed payment. Should you have any questions, please send us an email and we will be happy to help.

One last thing! If you have not yet expressed your interest in contributing to the Rudi Education College Fund for our students who are graduating from high school this year, please do so via this Google Form we have put together. Should you decide to go ahead and contribute to that fund, please use our donate button on our site and make a note to let us know. This is an exciting opportunity to give these students something that most in Congo will never have: access to higher education.

Thank you for ministering with us through the Rudi Education program of Rudi International.

We hope you are all well and staying healthy!

The Rudi International Team

*Update: We have updated the timeframe of this year’s vacation from one week to one month with the beginning of October 2021 as back to school month.

« Rendre HakiConf un cadre permanent d’échanges d’expériences entre les acteurs », révèlent les résultats de l’évaluation

Vous pouvez télécharger le rapport complet en Français et en Anglais !

Pendant la période de septembre à novembre 2021, il a été commandité une évaluation des 3 éditions de HakiConf, la Conférence sur les droits de l’homme à l’ère du numérique en RDC, un évènement annuel portée par Rudi International, avec l’appui de ses partenaires.

L’évaluation cherchait à vérifier ce que les participants aux différentes éditions pensent quant à la « pertinence » d’un tel évènement en République Démocratique du Congo (RDC), l’« efficacité » dans son organisation ainsi que sa « durabilité », dont l’impact de l’évènement vu dans le temps.

Confiée au CEREM avec l’appui financier de APC, nous sommes heureux de vous présenter le rapport de cette évaluation qui s’est faite au travers de deux questionnaires qui ont permis de collecter des données qualitatives et quantitatives par rapport à ce grand évènement qui est tenue à Goma en 2018, en 2019 et en 2021, l’édition 2020 ayant été annulée suite à la pandémie de la Covid 19.

Les résultats

« De la pertinence »

Les résultats nous ont montré que l’organisation des différentes éditions de HakiConf constituait un besoin réel pour ses participants, car d’un côté, 60% des répondants ont confirmé avoir été motivés par des thèmes attrayants développés et de l’autre côté, 15% d’entre eux ont mentionné le développement personnel comme étant leur motivation de participation.

Près de 14% d’entre eux ont dit avoir été motivés par le besoin d’améliorer leur travail au quotidien et d’autres encore ont ajouté l’opportunité de se retrouver devant les décideurs politiques (7%) ou encore une opportunité d’échange d’expériences (4%).

D’un autre point de vue, 80% des répondants ont estimé que les questions du numérique ainsi que celles liées aux droits humains restent d’actualité et se donnent une place prépondérante dans la vie quotidienne d’où la nécessité d’organiser des séances de remise à niveau de façon continue pour les participants.

Il est aussi important de souligner que les répondants ont reconnu des sessions présentées lors des différentes éditions, une certaine cohérence, car en plus d’être un besoin réel au regard de l’évolution du numérique et l’ignorance aux droits y afférent par plusieurs, les thématiques développées sont conformes aux besoins et aux normes en vogue dans ce domaine précis au sein des sociétés.

Revivez en vidéo, l’essentiel de la première édition (HakiConf2018)

« De l’efficacité »

Les répondants à l’enquête ont confirmé l’efficacité des sessions avec 85% qui ont dit qu’à l’issue de chaque édition il y avait des engagements pris par les participants et les recommandations qui étaient adressées aux décideurs politiques et aux organisations pour des actions de plaidoyer en faveurs des droits et liberté dans le domaine du numérique.

Revivez en vidéo, l’essentiel de la deuxieme édition (HakiConf2019)

Cela apporte certainement un changement pour les participants en plus du communiqué final sur les différents thèmes développés et engagements pris qui était lu à la grande satisfaction de tous à la fin de chaque édition. Il sied de noter aussi que les résultats de l’enquête ont confirmé que les connaissances acquises par les participants permettaient à ces derniers d’élaguer l’ignorance sur les questions relatives à la liberté et aux droits humains dans le domaine du numérique.

« De la durabilité »

Les répondants à l’enquête ont insisté sur le besoin de rendre HakiConf un cadre permanent d’échanges d’expériences entre les acteurs des monde associatif, Étatique et paraétatique, d’où la nécessité d’une remise à niveau continue (souhait exprimé par 80% des répondants) tout en gardant une culture d’évaluation des résultats et de son impact au regard de l’intérêt sur les divers aspects.

Il a été suggéré à l’organisateur de cette conférence de ne pas oublier d’ajouter les questions ci-après dans l’agenda des prochaines éditions : la  sécurité numérique et gestion des réseaux sociaux, la taxe RAM, accès et utilisation des outils du numérique, entrepreneuriat et marketing en ligne, droit à la santé sexuelle et de la reproduction à l’ère numérique, impact du numérique sur les droits humains et le développement d’un pays, intégration du numérique dans les secteurs administratifs publics, dans les entreprises privées et monde associatif, numérisation des taxes et impôts, etc.

La 3e édition a résulté au lancement du Réseau des Avocats Congolais sur les droits numériques

En définitif, il convient de retenir que les résultats de cette évaluation ont réellement démontré que ces conférences ont été pertinentes et suscitent toujours un besoin continue en formation. Elles ont été organisées avec efficacité et efficience et s’inscrivent toujours dans une logique de durabilité vu les besoins actuels dans le domaine du numérique devenus incontournables.

Vous pouvez télécharger le rapport complet en Français et en Anglais !

Audit en sécurité des systèmes d’information pour les organisations et entreprises en RDC : appel à manifestation d’intérêt

Rudi International (l’organisation) désire travailler avec des organisations et entreprises (bénéficiaires) en République Démocratique du Congo (RDC) afin de leur offrir un audit en sécurité numérique et ce de manière bénévole.

L’organisation conduit actuellement une formation des formateurs et auditeurs en sécurité numérique (sécurité des systèmes d’information) et voudrai ainsi lancer les lauréats sur le terrain afin d’assister les bénéficiaires pour vérifier l’état de leurs systèmes d’information et ainsi leur offrir une assistance gratuite dans la sécurisation de ceux-ci. Une formation basique en sécurité numérique est prévue également au bénéfice de quelques membres clés au sein de ces entités sélectionnées.

Outre les avantages en matière de sécurité, un audit permet également de prendre des décisions commerciales judicieuses. Des contrôles réguliers vous permettent de trouver de meilleures options logicielles et d’identifier les possibilités de réduction des coûts.

Les avantages d’un audit de sécurité du réseau sont les suivants :

  • Identifier les menaces potentielles dans votre système,
  • Assurer la protection de données précieuses,
  • Localiser les problèmes liés au patrimoine matériel,
  • Améliorer les politiques et pratiques défaillantes de l’entreprise,
  • Trouver les inefficacités du réseau.

De manière brève, les entités sélectionnées bénéficieront, entre autres:

  • d’une analyse des vulnérabilités de leur réseau et tous les actifs qui y sont liés (routeurs, serveurs, switch, ordinateurs, imprimantes, etc),
  • d’une analyse des vulnérabilités de leurs adresses IP publiques (allouées à leurs site web, applications mobiles, etc),
  • d’un rapport de l’analyse faite avec des propositions concrètes pour l’amélioration de leur sécurité,
  • d’une formation basique en sécurité numérique pour un nombre réduit de leur personnel important.

Les entités sélectionnées dans le cadre de cet appel bénéficieront de ces services de manière gratuite. Les entités concernées par cet appel sont, entre autres, les ONG locales, les organismes de media, les cabinets de recherche, cabinets d’avocats, les entreprises privées et publiques, les universités, les hôpitaux, etc.

L’entité concernée devra remplir une ou plusieurs de ces conditions afin de rendre cette tache bénéfique :

  • Avoir une connexion Internet sur laquelle les employés se connectent,
  • Posséder un ou plusieurs ordinateurs dans ses bureaux,
  • Avoir déployé une application mobile en cours d’usage,
  • Posséder une présence sur Internet au travers d’un site web ou des réseaux sociaux,
  • Avoir ses bureaux dans les villes suivantes : Goma, Kinshasa, Beni et Butembo où seront déployés les auditeurs. Pour les autres villes, l’assistance se passera en ligne,
  • Accepter d’accueillir un ou deux auditeurs en sécurité des systèmes d’information pendant quelques jours dans ses locaux et leur permettre d’échanger avec son équipe dans le cadre de cette tâche.

Les organisations intéressées sont priées de manifester leur intérêt en complétant le formulaire suivant ce LIEN (cliquez) au plus tard le 10 décembre 2021.

Une fois la sélection faite, les bénéficiaires seront contactés et à eux seront partagés plus de détails quant à la conduite de cette activité.

Rudi International travaille depuis plusieurs années dans la formation sur les métiers du numérique et se focalise sur les questions de sécurité dans notre utilisation quotidienne de l’internet et des technologies de l’information et de la communication.

Manifestez votre intérêt en complétant ce formulaire au plus tard le 10 décembre a 12h00 GMT.

Engaging Congolese Legislators on Progressive ICT Policy Making

Rudi International has successfully engaged members of the National Assembly in the Democratic Republic of Congo (DR Congo) on the country’s prevailing ICT policy landscape, how to champion formulation of progressive laws on privacy and data protection, and the need to ally with digital rights organizations.

Through a two days dialogue and capacity building workshop, eight members of the Assembly from the Telecommunications and Technology Committee, five Parliamentary staff, together with industry players, officials from government Departments and Agencies were engaged. Among the topics explored was the history of telecommunications and ICT regulation in DR Congo, from the Legislative Order of 29 August 1946 Establishing the State Monopoly on Telecommunications Services Open to the Public to the 2002 Telecoms Framework law and the 2020 Telecoms and ICT Framework law (that is yet to enter into full force).

The workshop also interrogated the National Digital Plan that was adopted in 2019 against the positive and negative provisions of the draft Digital Code, which will soon be presented before parliament by the newly created Digital Affairs Ministry. Further, the draft law on Access to Information which was initiative by civil society in 2009 and remains pending before parliament.

Participants also benefited from skills and knowledge building exercises in digital security.

“It was very important for us to make sure that alongside the ICT policy making processes, the Members of Parliament also understand how to keep their private communications and devices safe from digital threat,” said Blaise Ndola, Rudi International’s ICT Programs Coordinator.

The workshop was hosted in DR Congo’s capital Kinshasa from September 30 to October 1, 2021. It doubled as an in-country hub for the annual Forum on Internet Freedom in Africa (2021), which is hosted by the Collaboration on International ICT Policy for East and Southern Africa (CIPESA).

As part of its digital rights advocacy efforts, Rudi International seeks to be able to rely on policy makers in conversations and debates.

According to the Executive Director, Arsene Tungali, “If we want to have progressive laws that are internet freedom friendly, we have to make sure policy makers are our allies and have good understanding of the need to balance national interests and citizen’s digital rights as part of policy making.

CIPESA is among Rudi International’s long-term collaborators including through the Africa Digital Rights Fund (ADRF), which has twice supported the Goma based entity to foster digital rights in DR Congo including through the formation of the country’s first digital rights lawyers’ coalition.  

Formation des formateurs et auditeurs en sécurité numérique : appel à candidatures

Rudi International (en partenariat avec Co-creation Hub et Internews) organise une formation des formateurs en sécurité numérique et audit des vulnérabilités. La formation se tiendra à Goma, en République Démocratique du Congo et sera sanctionné par un brevet avec valeur internationale.

C’est quoi l’objet de la formation ?

La formation est intense, technique et pratique afin d’équiper des jeunes passionnés de l’informatique et en faire des formateurs et auditeurs à leur tour. Une fois formés, les meilleurs d’entre eux feront partie de l’équipe d’auditeurs des vulnérabilités informatiques qui seront lancés sur le terrain afin d’assister et d’accompagner des organisations de la société civile et d’autres groupes ayant connu des attaques informatiques et ce moyennant une petite subvention.

Ces formateurs/auditeurs pourront conduire une analyse des vulnérabilités au sein des organisations qui souscrivent et proposeront un schéma court d’assistance qui peut contenir des formations accélérées, des assistances techniques rapides, etc.

Êtes-vous une organisation locale (une ONG, un media, un cabinet d’avocat, un centre médical, etc) utilisant des outils informatiques dans votre travail quotidien et désirez bénéficier de cet appui GRATUIT ? Vous devez avoir votre bureau dans l’une des villes suivantes : Goma, Bukavu, Kinshasa, Lubumbashi et Kalemie. Merci de nous envoyer un e-mail exprimant le besoin : [email protected]

Qui peuvent y prendre part ?

La formation sera pratique, intense et durera près de 11 jours (de 8h à 17h). Les critères suivants seront pris en compte pour sélectionner les participants :

  • Être jeune Congolais (RDC) dont l’âge varie entre 18 et 30 ans ;
  • Être un passionné de l’informatique et en avoir des compétences pratiques, avérées ;
  • Être très confortable à manier des logiciels de sécurité sur ordinateur et sur téléphone mobile ;
  • Posséder un ordinateur portable (personnel) et un smartphone capable de se connecter sur Internet ;
  • Être diplômé d’université dans une filière informatique est un atout majeur ;
  • Avoir été formateur ou avoir suivi une formation en sécurité numérique est un atout majeur ;
  • Être familier avec des organisations de la société civile congolaise. Une lettre de recommandation venant de l’une d’elles serait un atout.
  • Être disponible pendant la grande partie du mois de Septembre 2021 pour prendre part à la formation ainsi qu’aux activités d’assistance à apporter aux organisations partenaires.

Modalités de la formation

  • La formation est prévue pour la période du 1er au 11 novembre 2021 (la date sera confirmée aux participants), le travail avec les organisations partenaires se fera juste après la formation ;
  • La formation est GRATUITE pour les participants sélectionnés ;
  • Les participants ne recevront AUCUN paiement (per diem, transport, etc) pour prendre part à la formation, mais certains d’entre eux pourront bénéficier d’une petite compensation financière pour le travail avec les organisations partenaires ciblées ;
  • Un total de 18 participants seront sélectionnés dont 13 résidant à Goma, 2 de Bukavu, 1 de Kinshasa, 1 de Lubumbashi et 1 de Kalemie. Les participants venus d’en dehors de Goma seront pris en charge (voyage, logement et repas pendant la durée de la formation).

Contenu de la formation

Les thèmes suivants (à titre illustratif) seront développés par des experts locaux et internationaux et formeront l’essentiel de la formation :

  • Menace pour la sécurité de l’information et vecteurs d’attaque
  • Gestion des vulnérabilités et outils
  • Réponse aux incidents : méthodologie et études de cas
  • Sécurité de l’utilisateur final : individus et communautés à risque

Comment s’inscrire ?

Veuillez compléter le formulaire suivant au plus tard le 18 octobre 2021 à 17h00 heure de Goma.

Ce questionnaire comporte 3 sections. La première va prendre votre adresse email. La 2e concerne les données identitaires et la 3e contient les questions pertinentes sur lesquelles vous devez fournir des réponses précises.

Veuillez noter que ces informations seront utilisées uniquement dans le cadre de cette formation ; elles seront détruites immédiatement après car nous respectons votre vie privée.

Accedez au formulaire ICI et inscrivez-vous jusqu’au 17 octobre 2021.